Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Graines d'anarchie...

Les syndicats, les partis et notre combat…

Les syndicats, les partis et notre combat…

Comme tout le monde le sait, les syndicats sont des outils de luttes pour conquérir et défendre nos droits sociaux. 
Là ou les partis sont des outils pour qu’une partie du peuple prenne le pouvoir sur les autres parties du peuple. 

Dans les deux cas, ces outils qui semblent correspondre à nos besoins sont en fait totalement inadapté à l’expression de notre souveraineté autant qu’aux échéances et aux combats qu’il va nous falloir mener pour enfin être à notre juste place, celle d’un peuple réellement souverain.


Pourquoi je dis qu’ils sont inadaptés ?

Simplement parce que tous ces outils, au delà de la vitrine que je viens de redéfinir, sont surtout des outils de division. 
Hors, les combats qu’il nous faut mener ne peuvent être gagner que dans l’union.
Donc tous les outils de division sont à bannir pour que nous parvenions à nos fins.


Je sais que ça blesse et que ça fait hurler et pourtant. 
Quand je vois que tous ces outils du système sont capable d’appeler à des fronts communs pour vaincre des menaces fantôme (Le FN n’aurait jamais été élu et le seul effet qu’à eu cette mascarade fut de légitimer un illégitime homologué par les marchés).


Mais reprenons, quand je vois qu’ils sont capable de s’unir pour ça et qu’ils sont totalement incapable de le faire, pour défendre réellement ceux qui leur donnent leur pouvoir, là je me dis « Allo quoi !!!? Là il faut arrêtez de faire semblant ». 

Je sais, vous allez tous me dire « mais comment on fait pour s’unir sans eux ? » 
Et c’est là que ça devient dramatique puisque ça met en lumière notre degré d’assistanat. 
C’est là toute la magie des régimes représentatifs. 
Ils infantilisent tellement les gens que les gens sont incapables sans eux de la plus petite initiative en matière politique alors qu’ils sont pour la plupart parfaitement conscient que c’est bien là que se trouve la couille dans le potage. 

Souvent quand on me dit, mais on à pas le droit de faire si ou de faire ça je répond « Toi qui es si formaliste, tu peu me donner le nom du mec qui a fait la déclaration en préfecture pour la prise de la bastille ? ». J’ai jamais de réponse. 

Dans les faits à la question « comment on fait ? » la réponse est super simple. Il ne s’agit pas pour gagner de se rassembler, il s’agit de s’unir et ça n’est pas du tout la même chose. 
S’unir c’est adopter tous ensemble un fonctionnement qui serait fatal au régime. Ca, nous pouvons le faire ou que nous soyons sans grandes messe et sans déclaration. 
Exp: Nous pouvons décider de nous mettre en arrêt de travail 3 jours par mois, le même jours et dans tous les secteurs d’activités. Ca c’est pour la formule « coup de semonce » et après on peu s’amuser à jouer avec le curseur. 

Pour faire ça, le seul truc qui nous faut c’est un lien « genre internet ». 

Dans tous les cas, ce lien ne doit pas être piloté ou pris en otage par les outils sus cités. Parce que le simple fait qu’un de ces outil soit présent suffit à diviser l’union.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article