Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Graines d'anarchie...

L’échec de Macron signera l’échec du « dégagisme »…

L’échec de Macron signera l’échec du « dégagisme »…

C’est ballot et j’entend déjà les macronniens et les godillots de tous bords s’indigner dans un grand « Qui te dit qu’il va échouer ? » unanime celui là.
A eux je déclare : « Hommes de peu de foi, le problème n’est pas qui, le problème est quoi… ».
Avant Macron il y en a eu d’autres et si vous continuez à vous entêtez à ne pas vouloir comprendre, après Macron il y en aura d’autres.

Le problème, notre problème n’est pas un problème de leader. Notre problème est un problème de régime.
Notre régime nous impose des leaders, donc même quand ils sont nul nous n’avons aucun choix possible. Nous avons obligation d’élire des nuls.

Cette introduction devrait vous rassurer puisque vu le cheptel en présence et les mécanismes de l’élection, tous échouent, c’est écrit dans les gènes de la république (de la première à la 852ème) Pourquoi ? Parce que comme le disait le pacifiste Chartier dit « Alain » en 1935 :
« Car enfin le trait le plus visible dans l'homme juste est de ne point vouloir du tout gouverner les autres, et de se gouverner seulement lui-même. Cela décide tout. Autant dire que les pires gouverneront ».

Et c’est le cas dans notre régime représentatif comme dans tous les régimes représentatif. Si nous ne somme gouverné que par les pires c’est que seuls les pires veulent gouverner. 

Sur le sujet de la démocratie, de la vraie démocratie, Alain nous dit autre chose. Il nous dit ça : 

« La démocratie n'est pas dans l'origine populaire du pouvoir, elle est dans son contrôle. La démocratie, c'est l'exercice du contrôle des gouvernés sur les gouvernants. Non pas une fois tous les cinq ans, ni tous les ans, mais tous les jours. ».

Et c’est bien là tout notre problème. Nous avons grandit bercé par Kara (le serpent du livre de la jungle) qui toute notre vie nous dicte son « Aie confiance, crois en moi, que je puisse veiller sur toi … ». Vous savez ce fameux « élection = démocratie » dont je vous parlais plus tôt dans la semaine. Ben c’est ça le « Aie confiance, crois en moi, que je puisse veiller sur toi … ».
Alors que notre salut est en nous mais pour que cela fonctionne il faut apriori que nous nous faisions confiance à nous même et que nous arrêtions de déléguer. 
Répétez vous cette phrase d’Alain tous les jours et plusieurs fois par jours si nécessaire : « La démocratie n'est pas dans l'origine populaire du pouvoir, elle est dans son contrôle. La démocratie, c'est l'exercice du contrôle des gouvernés sur les gouvernants. Non pas une fois tous les cinq ans, ni tous les ans, mais tous les jours. ».
Encore une fois : 

« La démocratie n'est pas dans l'origine populaire du pouvoir, elle est dans son contrôle. La démocratie, c'est l'exercice du contrôle des gouvernés sur les gouvernants. Non pas une fois tous les cinq ans, ni tous les ans, mais tous les jours. ». tous les jours. tous les jours. tous les jours. tous les jours. 

Le constat est triste, je sais, mais en même temps (clin d’oeil ;o))) c’est jubilatoire puisque c’est Macron qui va prouvé que le changement, le vrai changement c’est pas le dégagisme, c’est le changement de régime.
Pourquoi c’est jubilatoire ?
Parce que si c’était Le Pen ou Mélenchon qui c’étaient cassés la gueule, les meilleurs larbins du régime (experts, journalistes et « opposant » politique) auraient encore eu une once de crédibilité. Là, ça va être Waterloo. Et sans vous mentir, j’adore l’idée et je vais avoir du mal à cacher mon impatience. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article