Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Graines d'anarchie...

Boudin et trahison.

Boudin et trahison.

Nous vivons en ce moment un chouette feuilleton en Alsace. Il pourrait s’appeler « boudin et trahison ». C’est l’histoire du président de la région grand Est qui n’est plus depuis la fusion des régions, prophète en son pays.
J’aurai pu vous la compter le plus simplement du monde et très directement comme j’ai l’usage de le faire. Mais aujourd’hui c’est vendredi et j’ai bien envie de vous donner le sourire pour cette dernière journée avant votre w-e. 
J’en ai donc fait un fable qui s’appelle « boudin et trahison ».

Boudin et trahison.

C’est l’histoire d’un élu, que dis-je, d’un carriériste, qui à force de courir trop de lièvres à la fois, s’en retrouva perdu tout seul au fond d’un bois. 
Richert était son nom et Philippe son prénom, du fin fond de l’Alsace un jour il est venu. 
Venu ou parvenu pour tout dire on s’y perd ? En fait c’est comme pour l’oeuf, pour l’oeuf ou bien la poule. Personne ne peu le dire, un jour il était là. 
Une magnifique carrière s’ouvra alors à lui, adoubé par ses pairs avant qu’il n’ai trahit. 
De l’Alsace au Sénat pour lui il n’y eu qu’un pas, à la vice présidence de Bourbon il siégea.
Jusqu’ici rien de grave, rien de très surprenant. Un parcours très classique surtout en politique. Il a coupé des têtes et marché sur des gens ? C’est la règle dans ce monde quand on se fait les dents. 
C’est à ce moment là que la machine s’emballe, à trop viser le ciel on fin comme Icare et c’est surement pour ça qu’il voulu sa fusion. 
Celle du nord et du sud, du bas et du haut Rhin. Celle qui lui permettrait de rentrer dans l’histoire. 
Seulement voilà, si pour avoir il faut vouloir, cela ne suffit pas. Et le petit Philippe allait marquer le pas. 
L’idée du référendum était portant très bonne, mais un référendum c’est d’abord du débat, c’est toujours du débat. 
Son trop plein d’assurance allait être fatal, car la participation du jour, pour lui, fut peau de balle.
Sa joie fut gigantesque, sa rédemption était là. Le grand re-découpage de la nation ressortait des cartons. Fort de sa première défaite il allait s’opposer. Mieux !! Il serait fer de lance de la fronde. Voix qui porte et que l’on entendra.
Mais l’égo à ses raisons que la raison ignore et pour acheter la paix Richert fut acheté. Acheté par le pouvoir mais surtout par l’état. C’est comme ça qu’il fini à nouveau président. 
Doit t’il y avoir une morale qui s’adresse à quelqu’un d’autre qu’à lui ?
Je ne crois pas. 
J’ai juste envie de l’inciter à un peu de dignité. Les chantages à la démissions sont valable dans les bacs à sable de maternelles.
Quand on démissionne on n’en parle pas partout. On le fait. Pour une fois dans votre vie, prenez le taureau par les cornes et arrêtez de suivre le courant et le sens du vent.

Boudin et trahison.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article