Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Graines d'anarchie...

Les élus ne représentent que ceux qui ont « voté » pour eux…

Les élus ne représentent que ceux qui ont « voté » pour eux…

Sur ce sujet, il est peut être temps d’arrêter de la jouer à l’envers. Surtout quand 57% d’une population décide en conscience de n’être représenté par personne et qu’elle l’exprime le plus clairement du monde en choisissant de ne désigner personne pour la représenter…

C’est moche pour le régime représentatif, mais il ne vaut que si les gens choisissent des représentants. Aujourd’hui ce n’est plus le cas et le vieil adage du « qui ne dit mot consent » n’y change rien puisque l’élection n’est pas un acte d’expression. 

Donner son pouvoir à un tiers est un acte de désignation et désigner ce n’est pas exprimer surtout quand le régime réduit la notion de « choix » à la peste et au choléra.
Pour exemple : Macron n’a pas été élu. Il a juste servit à éviter le pire. Il n’y a donc aucun choix valide, valable, ni même démocratique puisque le sujet du choix d’un président a été évacuer par celui d’établir un barrage au FN.

C’est le même combat (en pire) pour les élections législative.
Là aussi, aucune légitimité. Une assemblée nationale qui ne représente même pas la moitié de la nation n’a aucune légitimité démocratique. 57% des inscrits sur les listes électorales ont choisit de ne pas être représenter puisque 57% des inscrits n’ont désigné aucun représentant. Pire, 57% des inscrits ont choisit de ne pas faire usage de l’outil « élection » pour se faire entendre. Cela induit que pour 57% des inscrits, cet outil n’était pas adapté. S’il avait été adapté ils auraient choisit de « voter » blanc ou nul. Comme il ne l’est pas, il leur est apparu comme inutile et c’est pour cette raison qu’ils n’en ont pas fait usage.
J’écoute beaucoup tous les super méga spécialistes de l’analyse politique et ils m’amusent tous beaucoup, surtout quand ils essayent de donner un peu de fond à leur compréhension du phénomène de l’abstention. 
Ils ont conscience aujourd’hui qu’à 57% l’adage du « qui ne dit mot consent » est nul et non avenu.
Pourquoi les gens s’abstiennent ?
Parce que le régime représentatif a réduit le droit de vote au devoir d’élire, alors que le droit de vote est beaucoup plus que ça.
Si, comme les godillots aiment bien le rappeler dans le « il faut voter parce que des gens sont mort pour ça » était vrai, alors les hommes qui sont mort pour ça étaient bien con. Parce que mourir pour avoir le droit de choisir ses maitres n’est pas du tout la grande avancé démocratique annoncée dans les livres d’histoire.
C’est même tellement réducteur que cela en devient insultant pour ceux qui sont mort pour ça. Je vais même pousser et dire que si des hommes sont mort juste pour ça, c’est qu’ils étaient réellement bien con.

Elire n’est pas voter et si l’abstention progresse c’est très précisément pour cette raison.
Les inscrits ne veulent plus abandonner leur droit de vote à un tiers. Tous les super méga spécialistes vous diront que l’abstention pose un problème de démocratie. 

C’est faux. 

L’abstention est une réponse à l’absence de démocratie. 
Elle est le rempart que le peuple construit pierre après pierre pour faire barrage à la représentation.
Si le peuple choisit de ne plus être représenté en ne désignant aucun représentant. C’est simplement parce que le peuple est souverain et qu’il choisit de ne plus sous traiter sa souveraineté. 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article