Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Graines d'anarchie...

Droit de vote ou devoir d’élire ? … Il faut choisir…

Droit de vote ou devoir d’élire ? … Il faut choisir…

Le régime représentatif attendra toujours du peuple, exigera toujours du peuple qu’il abdique en sa faveur par le biais de l’élection.
C’est pour cette raison « essentielle » (même si elle ne tiens pas debout une minute), qu’il présentera toujours au peuple l’abstention comme une démission alors qu’elle est son exact contraire.

Cette analyse est même valable pour les pêcheurs du dimanche ou les adeptes du BBQ dominical, puisqu’elle soulève une question fondamentale : « Quelle valeur peut on accorder à un régime incapable de mobiliser un peuple alors qu’il ne sollicité son implication direct que tous les 5 ou 6 ans ? »
La réponse est : Aucune.
Un régime juste, un régime droit, un régime intègre, un régime réellement au service de l’intérêt général n’aurait aucun mal à mobiliser les citoyens. Hors, le régime représentatif ne rassemble aucune de ces qualités.

C’est vrai qu’accepter ce fait est très compliqué quand on a été nourri au sein de toutes les contres vérités et de tous les artifices mis en place par le régime pour que l’illusion démocratique perdure et s’enracine.

Souvent on me rétorque que je suis un utopiste et un doux rêveur et qu’il nous faut faire avec ce que l’on a puisque seul ce que l’on a est légal. J’ai pour habitude d’écrire et de dire que pour ne plus avoir à faire avec ce que l’on a il faut préalablement se défaire de ce que l’on a.
Alors si pour une fois nous faisions le point sur ce que l’on a ? Oui, qu’avons nous donc à perdre de si précieux dans cette révolution qui gronde et qui finira de toute évidence par arriver ?
Que nous apporte t’il ce régime pour que nous y soyons si attaché ? Des lois justes ? Des lois bonnes ? Des représentants légitimes ? Des représentants compétents, intègres, honnêtes ? Des institutions en phase avec les attentes du peuple ? 

Des institutions en harmonie avec les mêmes attentes du même peuple ? 

Une justice unique (pas à deux vitesse)? Une justice aveugle ? Une justice honnête ? Une justice indépendante et intègre ? 

Un régime garant du respect stricte des droits de l’homme (Emploi, logement, dignité…) ?

C’est drôle, mais notre attachement à ce régime n’est dicté par aucun de ces faits puisque ce régime ne garantie ni même ne propose aucun de ses faits.

Le seul combat qu’on lui connait et dans ce domaine il est super efficace c’est celui de la défense du fric et des nantis. Alors là, c’est bingo.
Si la France était un pays peuplé de bobos et de rentiers on pourrait comprendre que ce régime soit adapté. Mais là, avec 10 millions de français vivant sous le seuil de pauvreté et une toute petite minorité s’en foutant plein les poches, c’est beaucoup plus compliqué à comprendre…

Force est de constater que le peuple est soit profondément amoureux de sa servitude, soit complètement con, soit les deux. Mais rien de logique et de cohérent n’explique qu’il n’ai pas encore tout fait péter.
C’est même tout le contraire. Au lieu de ça, il continue à soutenir et à cautionner le régime en n’oubliant surtout pas d’aller glisser son bulletin dans l’urne puisque comme le régime le lui a appris « c’est un devoirs ». Un devoir !!! Mon cul.
Réduire le droit de vote à la seule élection est une énormité.

Elire n’est pas voter, faire et colporter cet amalgame est une erreur grave et fondamentale.

Comme le veux la formule consacrée : “Ceux qui sont mort pour ce droit” ne se sont pas battu pour le devoir d’élire donc pour le devoir de se voir déposséder de ce droit par l’élection.

Croire que l’élection est un acte démocratique est aussi une énormité.

L’élection désigne dans son essence le ou les meilleur(s). “Le Meilleur” en grec = “Aristo”.

L’élection est donc de fait un acte aristocratique.

En d’autres termes, faire reposer une “république” sur les fondements d’une aristocratie est plus qu’un paradoxe. Cela explique entre autre que le régime représentatif soit depuis sa création à la main des “aristocrates” (bourgeois).

Alors pensez y, formez vous, sortez du formatage que le régime a mis des siècles à distiller en chacun de vous.
Parce que comme le disait Emmanuel Joseph Sieyes (père fondateur du régime représentatif) devant l’assemblée constituante dans son discours du 07 septembre 1789 :  « Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. »

Pensez aussi lors des prochaines élections qu’on ne sort pas d’un régime représentatif en élisant de nouveaux représentants. Si utopie il y a dans toute cette histoire c'est celle de croire qu'on peu supprimer ses maitres et sortir de la représentation en désignant de nouveaux maitres pour qu'ils nous représentent...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article