Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Graines d'anarchie...

La surreprésentation de la minorité…

La surreprésentation de la minorité…

Ils ont beau répéter en boucle que la république c’est le vivre ensemble et le respect de tous à part égale. Dans les faits, ils sont incapables de tenir le concept, l’éthique et la distance qui y sont liés.

En lisant mon titre beaucoup ont du se dire « de quelle minorité il va nous parler là ? ».
A mes yeux et au regard de la république il n’y en à qu’une, puisque à mes yeux une seule minorité répond aux critères de laïcité propre à un régime laïque.
Cette minorité est celle des électeurs.

Oui, je sais, ça fait bizarre d’aborder la chose sous cet angle. Pourtant c’est un fait et un fait indéniable.
Aujourd’hui, la France qui se soumet à son régime par les urnes est une France minoritaire.

Ce seul fait suffit à lui seul à déclarer hors jeu l’élection.
Elle ne peu plus décemment être l’outil de désignation des gouvernants. Ne s’adressant plus qu’à la minorité, elle est quelques soit le fantasme que l’on en a, un outil obsolète qui ne répond pas aux exigence d’un pays que se veut et qui se dit démocratique. 

Du coup, la lecture de cette société prend une toute autre dimension.
Puisque l’élection n’est plus un outil démocratique (Elle ne l’a jamais été, mais ça c’est une autre histoire.), participer à la dite élection devient un acte anti-démocratique.
Puisque l’élection désigne le leader d’une minorité qui impose ses lois à la majorité, la France devient une dictature, comme la dictature de Huxley :
« La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, un système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. ».

C’est rigolo parce que du coup, si le pouvoir en place vous demande de craindre l’arrivée au pouvoir des extrêmes (comme le FN), son discours ne tient plus la route puisqu’il est celui d’une dictature qui appel au rejet d’une autre dictature.
C’est con, mais ça doit vous rappeler ce jeu de cour de récrée « Qui part à la chasse, perd sa place ». On est dans le même registre et au même niveau de réalisation des besoins (maslow)

http://etats-d-esprit.com/soi/les-besoins-fondamentaux/les-besoins-fondamentaux-ou-la-pyramide-de-maslow/158

Ce n’est pas un hasard si l’appartenance vient avant l’estime dans la pyramide des besoins.
C’est même fondamentalement le truc qui dans le sujet de ce mot, fout un peu la merde.

« Je fais pour appartenir et l’estime viendra du fait que j’ai fais. »
En l’engage électeur ça donne « Je vote pour appartenir au clan des votants et le fait de voter me vaudra l’estime de ce clan devenu mien ».
La mécanique est rodée depuis la nuit des temps. 

Elle n’est pas une des plus belle réussite de l’humanité mais elle est immuable, presque autant que la connerie humaine puisqu’elle en est une expression criante.

C’est grâce à cette mécanique que le monde connait le sens et le poids des mots « génocide », « extermination », « shoah », « apartheid », « esclavagisme ». Vous pouvez vérifier, tous ces mots on été mis en oeuvre par des minorités sur des majorités.

Vous allez me dire que je pousse trop loin et que je dramatise. Peut être ?
Je pense pour ma part que je préfère souligner tout de suite ce que produira demain la mécanique du déni de la majorité par une minorité.
Nous n’en somme qu’au début de la prise de conscience qu’il s’agit bien là d’un processus qui c’est déjà produit et reproduit. 

Il parait que l’histoire ne se répète pas ? Peut être ? 

Mais ce qui est sur c’est qu’elle aussi utilise les mêmes outils en croyant qu’ils finiront par produire un autre effet que celui pour lequel ils sont fait… 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article