Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Graines d'anarchie...

L'abstention active, vous connaissez ? Ou... Le vieux mythe des Je m'en Foutistes et de leur ras-le-bol de la politique…

L'abstention active, vous connaissez ? Ou...  Le vieux mythe des Je m'en Foutistes et de leur ras-le-bol de la politique…

C’est récurant et tellement pratique ce vieux mythe qui permet tous les raccourcis, tous les amalgames, toutes les confusions.
Ce fourre tout permettant d’éluder et d’évacuer d’un revers de manche la pseudo majorité silencieuse qui fait tant de mal à la démocratie.
« Qui ne dit mots consent », c’est généralement la formule consacré et dédiée aux abstentionnistes.

Dans les faits, c’est un peu plus complexe et surtout beaucoup plus réaliste.

L’abstentionniste ne croit plus dans ce système politique et c’est pour ça qu’il n’y participe plus.
L’abstentionniste ne croit plus dans ce régime politique et c’est pour ça qu’il ne le cautionne plus.
L’abstentionniste ne croit plus dans ces élus censés le représenter et qui ne le représentent jamais, pas plus qu’ils ne respectent les engagement qu’ils disent prendre pour être élu.

L’abstentionniste croit en la politique et c’est parce qu’il croit en la politique qu’il ne participe plus à la mascarade officielle qui en usurpe le nom et la vocation. 

Derrière le fameux « Qui ne dit mots consent » si cher aux électeurs, se cache en fait un « Qui cautionne consent ».
Celui là est bien plus réel et bien plus réaliste que celui du vieux mythe.
C’est cette caution de l’électeur qui permet au régime de nuire aux « citoyens ».
C’est cette caution de l’électeur qui offre aux bras cassés qui gouvernent ce pays de gouverner.
C’est cette caution qui nourrit l’impuissance politique du peuple.   

Elire c’est donner sa voix et donner c’est voix c’est en perdre l’usage, le pouvoir. C’est donc l’électeur qui choisit de se taire (le fameux qui ne dit mot consent). Oui, c’est bien l’électeur qui se soumet sans condition aucune et sans recours aucun.
C’est également toujours l’électeur qui est trahit à chaque scrutin et c’est encore l’électeur qui après chaque scrutin jure, mais un peu tard qu'on ne l'y prendrait plus. Et enfin c’est aussi le même électeur qui sans cesse y retourne.

C’est simple, un tel degré d’abrutissement relève du liturgique.

« Le mot liturgie (du grec λειτουργία / leitourgía ; « le service du peuple ») est l'ensemble des rites, cérémonies et prières dédiés au culte d'une divinité religieuse, tels qu'ils sont définis selon les règles éventuellement codifiées dans les textes sacrés ou la tradition. Ce terme s'applique le plus souvent à la religion chrétienne où il désigne un culte public et officiel institué par une église. » Source :  wikipédia.org

Cette succession de gestes et d’actes que l’on accomplie mécaniquement sans même plus penser à ce qu’ils sont censés produire ou plus simplement à ce pourquoi il est important de les accomplir.

Ca vous parait excessif ?
Pourtant c’est complètement réaliste et très certainement en dessous de la réalité. Je me renonce à croire que l’homme soit assez con pour entretenir lui même le système qui le soumet. Il le fait parce que la longévité de sa soumission l’a conduit à l’inconscience d’elle même (Un peu comme le syndrome de Stockholm).

Mais revenons en à l’abstention et à son fameux ras-le-bol de la politique. 

Dans le conscient collectif, le termes « la politique » ne veut rien dire pour l’immense majorité des gens. Pour eux « La politique » est automatiquement associée à des hommes, des femmes, des élus, des scandales, des lois félonnes, des faits divers plus croustillants les uns que les autres. 

En aucun cas elle n’est associée à ce quelle devrait être réellement si son étymologie était respecté.
Il ne viendrait à l’esprit de personne de confondre le théâtre de guignol et la comédie française ou un car de supporter de foot avec un car d’académiciens et bien là c’est pareil.

Vous allez me dire, quel rapport avec l’abstention ? 

Il est simple, tous les abstentionnistes ne s’abstiennent pas pour les mêmes raisons, mais tous les abstentionnistes ont une chose en conscience commune. Cette chose est qu’on ne cautionne pas (quand on est responsable) tout et n’importe quoi.
Ce choix, les électeurs préfèrent le nier. C’est d’ailleurs pour ça que le système nie l’abstention. Elle est gênante et si elle est nuisible ou défini comme tel, ce n’est pas parce qu’elle sert à Pierre ou à Paul (là aussi c’est sont déni qui sert à Pierre ou à Paul puisque c’est sont déni qui permet de fabriquer des majorités avec 1% de participation), c’est parce qu’elle donne l’image réelle du caractère profondément antidémocratique du régime dit « représentatif ».   

Alors « amis » électeurs, la prochaine fois qu’il vous viendra l’envie de lâcher à un abstentionniste votre fameux « qui ne dit mots consent » rappeler vous que votre voix vous l’avez donné et qu’en conséquence celui qui n’a pas voix au chapitre c’est celui qui n’en à pas l’usage.
A bon entendeur…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article