Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Graines d'anarchie...

Le régime représentatif ou… La petite histoire d'une dictature soft sous couvert de volontariat… 

Le régime représentatif ou… La petite histoire d'une dictature soft sous couvert de volontariat… 

Pour planter le décor de cet article, le chemin le plus direct, donc le plus court et de m’appuyer une fois encore sur l’éloquence de Emmanuel-Joseph Sieyès (dit l'abbé Sieyès). Sieyse qui dans son discours face à l’assemblée constituante le 7 septembre 1789 déclara : 

« Les citoyens qui se nomment des représentants renoncent et doivent renoncer à faire eux-mêmes la loi ; ils n’ont pas de volonté particulière à imposer. S’ils dictaient des volontés, la France ne serait plus cet État représentatif ; ce serait un État démocratique. Le peuple, je le répète, dans un pays qui n’est pas une démocratie (et la France ne saurait l’être), le peuple ne peut parler, ne peut agir que par ses représentants. ».  

Voilà pour le décors. 

Des le 7 septembre 1789 il était planté. 

La France n’est pas et elle ne sera jamais une démocratie. Tout ce qui a suivie depuis n’est que mensonge, manipulation et formatage.
Pourtant nous avons découvert avec le temps que ces pseudos représentants ne représentaient pas le peuple qu’ils sont censés représenter.
Pourtant nous avons appris depuis (enfin pour ceux qui veulent savoir, ceux qui veulent comprendre, ceux qui ont conscience qu’il est impossible qu’un régime censé servir un peuple le desserve avec autant de brio). Nous avons appris, qu’un régime qui repose sur l’élection, donc sur la désignation par les urnes d’un « meilleur » n’est en fait qu’un régime aristocratique (aristo = le meilleur). l’urne faisant office de défouloir puisque la véritable sélection est fait en amont par un mécanisme tout autant aristocratique et tout autant dédaigneux des intérêts du peuple . 

Il faut reconnaitre que le régime représentatif est une merveilleuse machine capable d’orchestrer la soumission de masse de peuples tout entier. 
Il faut reconnaitre que non comptant de soumettre des peuples tout entier, il a l’aptitude à créer l’illusion démocratique nécessaire à ce que cette soumission se face volontairement et sans aucune forme de recours.
Les peuples donnent leurs pouvoirs et j’entend par « leurs pouvoirs » leur autorité souveraine sans condition, sans contrôle ou moyen de contrôle, Sans recours et sans moyens de recours.
En France on rase gratis depuis 200 ans.
Avouez que c’est magnifique !!
Un tel degré de soumission, de renoncement, d’acceptation, on peu dire, on doit dire que c’est du grand art.
C’est tellement énorme que ça explique même le déni qui enveloppe le constat pourtant hyper réaliste que je vient de dresser.
Pour la masse soumise, cet état de fait est impossible à admettre, ben oui, parce que c’est impossible d’être aussi con.
Pour vous donner un exemple très concret, je vais vous parler de la France insoumise de Mélenchon. Alors eux ils ont décrochés le pompon.
Les insoumis qui appellent à se soumettre avec eux et pour leur représentant le jour de la grande soumission du peuple à son régime. Jackpot !! Bingo !!!
Plus incohérent tu tombe au fond du néant et vu qu’il n’a pas de fond t’es pas prêt d’arriver.

Autre exemple (un peu plus complexe).
L’abstention. 
Alors là en matière de déni on retrouve tous les cadors de la soumission au régime.
« S’abstenir c’est rien faire », « S’abstenir c’est rien dire », « S’abstenir c’est s’en foutre »…
Tout y passe, le beurre , l’argent du beurre et même le cul de la crémière.
A aucun moment il ne viendra à l’esprit des soumis que l’abstention est l’unique acte (oui je dis bien acte) d’insoumission possible.
En d’autres termes l’abstention est de fait l’unique acte citoyen possible dans ce type de régime.

Vos pouvez la retourner dans tous les sens. Tous les autres outils en présence cautionnent d’une manière ou d’une autre le régime.
Voter au premier tour pour les petits partis ? 

Ca cautionne l’illusion démocratique vu que les petits partis ne vont jamais au second tour (ce n’est pas leur vocation. Eux leur domaine c’est illusion).
Voter blanc ? Même tarif avec une mention d’amour spéciale régime «  Je t’aime puisque je t’utilise  mais j’aime pas les candidats que tu as choisis pour moi ». (Je crois que les blancs votants c’est mes préférés après les insoumis de Mélenchon).

Mais revenons en à nos moutons (il fallait que je la fasse).
Je vais m’arrêter parce que j’atteins dangereusement le seuil critique de signes qui rendent un article illisible.
Je vas m’arrêter en revenant à mon titre. J’espère qu’après cette lecture, vous commencez à voir et peut être à comprendre pourquoi je parle de dictature soft.
Je vous livre aussi cette citation connu de tous et faussement attribué à Huxley :
« La dictature parfaite serait une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s'évader. Un système d'esclavage où, grâce la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l'amour de leur servitude ... ».

Si vous découvrez son auteur, je suis preneur…

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

NI MIEUX NI TRAITRE 14/12/2016 17:31

Probablement Serge Carfantan