Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Graines d'anarchie...

Alors, il nous vient d’ou ce besoin d’allégeance ? 

Alors, il nous vient d’ou ce besoin d’allégeance ? 

Il nous vient d’ou ce besoin d’espérer, de croire, d’attendre l’avènement d’un tiers, d’un homme prodigue, d’un messie, d’un guide, d’un Fürer ?
Oui, il nous vient d’ou ce manque total de confiance en nous qui nous fait croire au delà de toutes les limites de nos subconscient que nous ne somme que des incapables niais et naïf ?
Elle nous vient d’ou cette incapacité, ce refus à nous prendre en mains, à nous occuper de nous, par nous mêmes et pour nous même ? 

Elle nous vient d’ou cette certitude de l’utilité de sous traitants, incapables, incompétents, fourbes, menteurs, profondément malhonnête ?
Elle nous vient d’ou cette autre certitude que vivre c’est survivre, que vivre c’est gagner sa vie alors que la vie est un don et qu’un don ne se gagne pas ? 
Il nous vient d’ou ce besoin maladif de reproduire coute que coute les mêmes actions qui conduisent aux mêmes déceptions, aux mêmes erreurs de jugement, aux mêmes constats d’impuissance ?
Il nous vient d’ou ce refus d’ouvrir les yeux, de voir, d’écouter, d’entendre, de comprendre et de répondre stop. Fin de l’histoire, fin de la partie, fin de l’arnaque ?
Il nous vient d’ou ce besoin d’allégeance ?

De nos 100 000 ans de présence sur cette terre ?
De tous ces chefs que nous servons depuis la nuit de ces temps ?
De notre tendance naturelle à la flemme ?
De l’étendue sans limite de notre bêtise ? 

De notre crédulité ? 

De notre avarice ?
D’une tendance naturelle au masochisme, à la cruauté ? 

De cette fausse conviction que nous somme l’espèce au dessus de toutes les espèces mêmes si nous somme la seule espèce assez conne pour détruire son habitat naturel ? 

 

Oui, c’est une vraie question et c’est une vraie question qui aujourd’hui devient criante parce qu’il devient urgent d’y répondre… 

Quel mécanisme ? Quel déclic ? Quel évènement nous fera sortir de ce besoin, de cet amour que nous portons à notre allégeance à cet engeance corrompue, avide, avilie au dieu argent et malsaine ?

L’humanité serait elle devenue méprisable au point de ne plus se reconnaitre et s’identifier que dans ses pires travers ?
L’humanité se serait elle réduite cet amas d’inconscients inconsistants et inconséquents corvéables à merci ?

Partout je cherche la pugnacité, la vergogne, la déontologie, la dignité et l’éthique… J’en trouve si peu que je commence à me résoudre au fait que l’Homme, celui qu’on écrit avec un grand H est une espèce en voie d’extinction… 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article