Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Graines d'anarchie...

Lettre ouverte à ceux qui s’apprêtent à aller voter dimanche…

Lettre ouverte à ceux qui s’apprêtent à aller voter dimanche…

Avant de glisser votre bulletin dans l’urne et quel que soit votre élu, j’aimerai faire avec vous un petit exercice de citoyenneté.

Prenez votre exemplaire de la constitution de 4 octobre 1958 à l’article 27.

Lisez (la première phrase suffira) : « Tout mandat impératif est nul. ».

Que nous dit cette phrase ?
Que les mandats impératif sont nul.

C’est quoi un mandat impératif ?

D'une manière générale, un mandat impératif est un pouvoir délégué à une personne ou à une organisation désignée afin de mener une action prédéfinie et selon des modalités précises auxquelles elle ne peut déroger.

Le principe du mandatement impératif est de partir des besoins définis par un organisme ou groupe qui délègue à un ou des plusieurs individus (externe(s) ou interne(s) au groupe) le soin d'accomplir une action définie dans la durée et dans la tâche. Selon le mandat, il y a un contrôle ou un rapport demandé au mandaté, afin que les mandataires puissent suivre la réalisation du mandat.

En politique, le mandat impératif désigne un mode de représentation dans lequel les élus ont l'obligation de respecter les directives de leurs électeurs sur la base desquelles ils ont été désignés, sous peine de révocation.

Le mandat impératif est lié à la notion de souveraineté populaire définie par Jean-Jacques Rousseau qui préconise la démocratie directe et l'utilisation du mandat impératif :

"La souveraineté ne peut être représentée par la même raison qu'elle ne peut être aliénée ; elle consiste essentiellement dans la volonté générale, et la volonté ne se représente point. [...] Les députés du peuple ne sont donc ni ne peuvent être ses représentants, ils ne sont que ses commissaires ; ils ne peuvent rien conclure définitivement. »

Pour faire plus court, un mandat impératif c’est un mandat qui oblige, qui impose. En d’autres termes, un mandat d’élu responsable…

A ce stade de notre petit exercice citoyen, nous nous rendons compte que l’élu à qui nous nous apprêtons à donne notre voix dimanche, ne sera responsable de rien. En d’autre termes, nous nous apprêtons à donner le pouvoir à un irresponsable.

Là, la pertinence de notre petit exercice citoyen prend tout son sens, puisque si nous nous apprêtons en conscience à donner notre pouvoir à un irresponsable, cela ne fait t’il pas de nous et de fait des irresponsables ?
Je sais, cette histoire croque plein de « oui mais ? », de « si ? », de « si mais ? », de « c’est quoi cette merde ? » et de « c’est quoi ce bordel ? » , je sais et c’est bien ce dernier qui convient. C’est quoi ce bordel ?

N’allez pas croire que c’est un bordel, ni même que c’est le fruit du hasard. La constitution de la Vème comme ils disent c’est un docteur en droit, diplômé de science po, ministre émérite de la même république qui l’a écrite. Un constitutionnaliste qu’ils appellent ça.
Autant dire que c’est du sérieux, du très sérieux même.
Ben oui, il ne faudrait surtout pas être élu et avoir à assumer les responsabilités qui en découlent. En même temps, vu que les gens sont assez cons pour filer leur unique pouvoir à un irresponsable  par mandat, on peu comprendre la logique. 

Il a fait un super job le constitutionnaliste, elle est verrouillé et bien verrouillé. Même pas besoin de jouer à pas vu pas pris vu que même si tu es vue, tu n’es pas pris puisqu’elle te rend imprenable.
Là vous commencez à comprendre toutes les magouilles et toutes les affaires.
On a bien fait de le faire ce petit exercice citoyen vous ne trouvez pas ?
Vous voulez que je continue ou je vous en garde pour un autre jour vu que là ça devient super long à lire ? 

Allez, je m’arrête là.

Pour finir je vous dirais que dimanche, avant de partir de chez vous, relisez cet article. Relisez le et si une envie de partir pêcher vous monte. Ne la réprimez pas. C’est normal. C’est juste le signe que vous avez enfin compris. 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article